Etat d’esprit de la jeunesse 若者の意識調査 (2013)

En septembre 2013, le ministère japonais de la santé, du travail et des affaires sociales rendait public une enquête sur l’Etat d’esprit de la jeunesse (若者の意識調査 – wakamono no ishiki chôsa). C’était une enquête particulière, en ce sens où elle n’est pas renouvelée régulièrement. Elle s’inscrit dans un ensemble d’enquêtes du ministère qui cherche à collecter des informations sur le Japon, société vieillissante (少子高齢化社会).

L’enquête a été réalisée en mars 2013 auprès de 3133 jeunes âgés entre 15 et 39 ans. Sur l’ensemble des questions posées, une a en particulier attiré l’attention des médias, d’ailleurs plutôt français que japonais. Il s’agit de la question concernant le projet d’avenir des jeunes femmes japonaises et leur rôle de femme au foyer (専業主婦 sengyô shufu).

La question a d’abord été posée aux hommes : souhaitez-vous (ou souhaitiez-vous si vous êtes déjà marié) que votre femme soit une femme au foyer ? La réponse majoritaire des hommes était l’abstention, 50% ne savent pas. Ensuite, un peu plus du tiers souhaitaient ou souhaitaient plutôt que leur femme ne soit pas une femme au foyer. Une minorité, moins de 20% souhaitaient ou souhaitaient plutôt que leur épouse deviennent une femme au foyer.

femmeaufoyer_homme

Graphique 1

La question a ensuite été posée aux femmes. Plus du tiers (34,2%) souhaitent ou souhaitent plutôt devenir femme au foyer. C’est la réponse qui a attiré l’attention des médias français. Les femmes qui ne le souhaitent pas ou ne le souhaitent plutôt pas est quant à lui de 38,5%. Les femmes qui n’ont pas de préférence sont de 27,2%.

 

femmeaufoyer_femme

Graphique 2

La dernière question sur le sujet concernait les raisons de ce choix : pourquoi souhaitez-vous devenir femme au foyer ? Les réponses, à choix multiples (plusieurs choix possibles donc les pourcentages ne veulent pas dire grand chose), étaient également intéressantes. Les trois réponses qui ont reçu le plus de votes sont, dans l’ordre :

  • parce que les femmes ont d’autres priorités que travailler : éduquer les enfants, s’occuper de la maison (avec 61,4%).
  • parce que Je veux soutenir mon mari pour qu’il puisse travailler au mieux (29,3%).
  • parce que le salaire de mon mari est suffisant pour vivre (17,9%).

Les contraintes objectives ou subjectives ont reçu très peu de vote. Par exemple, la pression de l’entourage professionnel ou familial sont les réponses qui reçoivent le moins de vote (1,3%).

Prqfemmeaufoyer

graphique 3

 

Source :

http://www.mhlw.go.jp/file/04-Houdouhappyou-12605000-Seisakutoukatsukan-Seisakuhyoukakanshitsu/0000022200.pdf


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *